Rwanda : l’excellence africaine au pays des milles collines

Je reviens de mon séjour à Kigali ébahie et tellement fière d’être africaine. L’Afrique est bel et bien le continent de l’avenir, je n’en doute plus.

De N’Djamena à Kigali, en passant par Addis Ababa, je m’y suis rendue pour le mariage d’une amie. Nous avons étudié ensemble à Toronto et c’était un honneur pour moi d’assister à son union dans son pays d’origine. Je reviens au Tchad renflouée de beaux souvenirs, submergée par l’immensité de la culture rwandaise, mais aussi marquée par la clairvoyance et la familiarité que j’ai ressenti tout au long de mon voyage.

Le Rwanda, j’y rêvais déjà depuis quelques années. La panafricaine que je suis fus comblée de voir cette Afrique dynamique, ordonnée et soignée. Parfois, je n’arrivais pas à croire que j’étais toujours sur le continent africain, seulement à quelques 2000 kilomètres de N’Djamena.

Dès mon arrivée sur le sol rwandais, à l’aéroport même, j’ai vite compris que le désordre ne rimerait pas avec Kigali. Les chauffeurs de taxi, tous courtois, et pas du tout agressifs dans leur quête de clients, étaient habillés en costard prêts à accueillir les arrivants. Un agent de l’immigration m’a prévenu de l’interdiction des emballages plastiques sur tout le territoire et de la sanction de 50 000 RWF (70$Can) en cas d’infraction. Et cela inclus le jet de déchets destinés aux poubelles sur le sol. Effectivement, en une semaine à Kigali, je n’ai pas vu un seul déchet parterre. Comme quoi, les aéroports sont vraiment la vitrine d’un pays.

Vu quelque part dans Kigali

Le Rwanda, petit pays aux milles collines de l’Afrique de l’Est, est l’exemple tangible qu’avec un bon dirigeant pragmatique et de la bonne volonté, l’on peut développer de grandes choses pour son pays.

En 1994, j’avais 1 an. Le pays était en train de traverser l’un des plus grands génocides de l’histoire de l’humanité. En grandissant, j’associais consciemment le Rwanda de Paul Kagame à ce chapitre tumultueux. Aujourd’hui, j’ai été ravie de voir que son passé l’a édifié à devenir une terre prometteuse de jours meilleurs pour son peuple et pour l’Afrique en général.

Pendant mon séjour, ma copine m’a expliqué que l’après génocide a été un chapitre de reconstruction et de pardon national pour son peuple. Vingt-cinq ans après, les rwandais.e.s se souviennent toujours, mais ils ont décidé d’aller de l’avant en rassemblant toutes leurs énergies dans la transformation de leur pays. Un exemple que l’on m’a cité est le fait que tous les revenus engendrés par les paiements de parking du pays vont entièrement à la pension des soldats retraités qui ont combattu.

Le Rwanda est 18e au rang mondial parmi les pays où il fait bon d’y vivre. Son revenu mensuel par habitant d’approximativement 600 euros le place en 3e position en Afrique de l’Est. L’assurance maladie est publique à 98%. Le taux d’alphabétisation est de 70% (c’est énorme pour l’Afrique !). L’économie est dynamique; les entrepreneurs sont encouragés par tous les moyens et par tous les côtés d’entreprendre. Et c’est pour cela que le Rwanda est cité comme étant le troisième pays mondial où l’on obtient le plus facilement un prêt bancaire (JA). Incroyable !

Le Covention Center de Kigali, le plus grand centre commercial d’Afrique (JA)

Kigali, la ville verte, a été nommé comme étant la capitale la plus propre de toute l’Afrique. Construite et habitée par de fervents nationalistes, la ville porte les couleurs du drapeau. Le Kinyarwanda est la première langue officielle du pays, suivi de l’anglais. En 2010, le Président Kagame a changé la constitution pour radier le français en troisième position. Ancienne colonie belge, il a décidé de suivre le système anglo-saxon pour propulser l’économie du pays. Et ça bel et bien marché! Aujourd’hui, il est le premier pays africain le plus compétitif dans le rapport de l’Indice de Compétitivité Mondiale, même devant le Nigéria et l’Afrique du Sud (JA).

Quelque chose qui m’a beaucoup marqué était l’importance qu’apportait la population à la consommation locale. Du matin au soir, la majorité des produits que je consommais était #MadeinRwanda. Du jamais vu pour moi en Afrique, car je suis tellement habituée à l’emprise des marques étrangères et occidentales. On m’a ainsi expliqué que le pays essaye de miser sur ses propres ressources et leurs transformations en sol rwandais pour favoriser le plus possible la population. Cette préoccupation a aussi engendré la création de la toute première usine de montage de véhicule Volkswagen en Afrique sur le sol rwandais qui priorise la main d’œuvre rwandaise.

Credit photo: Leaders de demain

En Décembre 2019, le pays a signé un partenariat avec le club de football Paris Saint-Germain. Le club va promouvoir le Rwanda en tant que destination touristique pendant les trois prochaines années avec la mention <Visit Rwanda > présente sur les maillots de l’équipe. L’accord consiste principalement à promouvoir les sites touristiques rwandais grâce à l’exposition médiatique, mais aussi d’initier la consommation de produits locaux comme le thé et le café qui seront commercialisé dans l’enceinte du stage du PSG.

Franchement, la liste des réalisations de ce pays est très longue. Il n’y a aucun doute que la vision et les idéologies de ses dirigeants sont assez différentes de ce dont l’on est habitué par nos présidents Africains. Je retiens tout simplement de mon voyage que la force d’une Afrique développée ne peut être propulsée que par son peuple.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.