Photo Diary: Cuba, 1 an déjà

La nostalgie quand elle te prend…

En ce mois de Septembre, dernier trimestre de l’année 2019, j’aimerais revenir sur une de mes plus belles aventures à vie: mon voyage à Cuba en Septembre 2018. Et oui, ça fait déjà un an que je me suis envolée pour La Havane avec Laura, ma meilleure amie d’enfance.

“ Havana na na na, we felt so in love with ya ya yaaa.. ”

L’île m’a prise dans ses bras et m’a serré très fort et j’en suis tombé raide dingue amoureuse. Certains disent que c’est une vieille ville pauvre et oubliée qui tombe en ruine et d’autres disent que c’est une ville charismatique, culturellement stimulante avec une belle architecture. Vous ne seriez pas surpris si je vous disais que j’appartiens au deuxième groupe. Destination de plus en plus populaire, je rêve déjà d’y retourner.

L’expression “ Habana is good for the soul ” a pris tout son sens arrivée là-bas. Effectivement, mon âme s’y est trop bien sentie. Cette ville, figée dans le temps, m’a charmé, m’a cultivé, m’a ouverte les yeux et m’a aussi « challengé ». Étant déconnecté de l’internet pour la majeure partie du voyage, j’ai essayé (rire) de vivre plus simplement en profitant du moment présent et en me reconnectant avec la réalité. Souvent considérée comme Afro-cubaine par les locaux, je m’y suis sentie à ma place, comme à la maison. La Havane c’était un peu comme lorsque vous rentrez chez vous et que l’air a un vent léger, mais la température est si chaude qu’elle épouse votre peau, la ville vous embrasse littéralement.

En réalité, je ne sais pas vraiment comment je pourrais expliquer à quel point j’ai apprécié mon voyage, c’est pour cela que je préfère vous le montrer. Cuba est un pays extrêmement intéressant, plein de culture vibrante, de gens généreux ayant une histoire immensément riche et de paysages magnifiques à en couper le souffle.

Parce que, même si Cuba est incroyable (et elle l’est vraiment), elle est également difficile, déchirante et met votre patience à l’épreuve. Sachez que si la capacité de La Havane à ramener les visiteurs « dans le passé » est charmante à vivre pendant quelques jours en tant que touriste (et permet de réaliser de superbes photos), cela signifie des choses très lamentables pour les personnes qui y vivent. Gardez tout simplement ça à l’esprit et voyagez dorénavant plus respectueusement. 

Les promenades dans la Havana Vieja, Centro Habana, Le Malecón, la Playa, les mojitos, la nourriture locale cubaine, les virés à l’hôtel pour profiter de la piscine, les promenades en voitures « old school » les visites des musées etc. Tout ce qui a à faire à La Havane, je pense bien qu’on l’a fait. Hélas, je demeure quand même dans la certitude que je dois y retourner un jour pour en voir plus, et en apprendre plus aussi.

Si vous avez l’intention de vous envoler pour Havana bientôt, vous DEVEZ absolument visiter mon coup de coeur: La Vieille Havane alias Habana Vieja. Construite par les Espagnols au 16ème siècle, Old Havana a le coeur et l’âme de la ville. Partout à Vieja Habana, vous trouverez un mélange intéressant de monuments baroques et néoclassiques, de maisons privées colorées avec de beaux balcons et d’immenses portes. Quartier convivial pour les piétons, Old Havana est également l’endroit idéal pour observer et connaître les Cubains et leur vie quotidienne. Le cœur de La Havane est représenté dans ses ruelles – coloré, libre et animé dans la nature.

Je vous partage ici quelques photos de cette île insaisissable, de mes moments et de mes endroits préférés. Il est difficile de mettre des mots ou des images sur l’essence de La Havane, mais je tenais absolument à faire cette publication, un an plus tard, comme un petit hommage, car c’est toujours avec le temps qu’on apprécie les bonnes choses. Ce pays m’a trop marqué par son atmosphère et son sentiment unique. La capitale colorée est un lieu qui doit être ressenti pour vraiment comprendre ce qui la motive.

Enjoy ✈️

PS: Ce voyage dans le pays natal de Laura était une célébration de notre amitié et de notre amour l’une pour l’autre. L’accueil chaleureux que nous a réservé son « abuelo » grand-père et sa femme m’a tellement touché et me marque jusqu’à aujourd’hui. Merci aussi à sa maman qui a rendu ce voyage possible. Je ne suis d’ailleurs pas prête de l’oublier. Merci encore pour tout ma Laurita.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.